Collections

Supports documentaires

  • 66 000 documents imprimés : essais, pièces de théâtre en français et langues étrangères, brochures, programmes de théâtre, tapuscrits inédits… Un grand nombre d’éditions originales, tirages numérotés et exemplaires dédicacés.
  • 1300 titres de périodiques français et étrangers, du XIXe siècle à nos jours.
  • 5000 travaux de recherche maîtrises, D.E.A., Masters 1 et 2, doctorats d’état, doctorats en Arts du spectacle et cinéma, Habilitations à diriger des recherches (HDR).
  • 20 000 documents iconographiques : tirages photographiques, diapositives.
  • Collections multimédias : vinyles, enregistrements sonores sur bandes magnétiques, VHS, CD-rom, DVD-rom. Près de 3000 captations vidéos de spectacles (fonds vidéo Jacques Lassalle, Daniel Mesguich, Brigitte Jaques…).
  • Dossiers de presse (auteurs, metteurs en scène, institutions théâtrales, théâtre allemand et italien…).
  • Affiches anciennes et modernes.
  • Archives de professionnels et d’institutions

Fonds patrimoniaux

 
 Fonds Gaston Baty. Gaston Baty (1885-1952), metteur en scène théoricien du théâtre, est l’un des membres fondateurs du Cartel au côté de Louis Jouvet, Charles Dullin et Georges Pitoëff. Très influencé par les artistes allemands, il œuvre aux côtés d’autres grands noms du théâtre, tels que Firmin Gémier, à la refonte du théâtre de son époque. Il a travaillé au Théâtre de l’Odéon et a notamment dirigé le Studio des Champs-Elysées et le Théâtre Montparnasse et créé en 1950 la Comédie de Provence. Acquis en 1959, ce fonds comprend plus de 3000 volumes, éditions originales et pour la plupart dédicacées par de grandes figures théâtrales ou littéraires du début du XXe siècle (Montherlant, Cocteau, Meyerhold, Aristide Bruant…), la collection complète de La Petite illustration (près de 800 volumes) et des répertoires manuscrits sur le théâtre sacré et le théâtre médiéval.
 

Fonds Pierre Féret. Pierre Féret (1894-1975), bibliophile et collectionneur, passionné de cirque, a constitué une collection de grande valeur avec l’achat dans des salles de vente d’ouvrages rares et précieux, qui ont été légués à la bibliothèque Gaston Baty en 1976. Ce fonds contient des monographies, des affiches, des périodiques et des brochures-programmes sur le cirque, la magie et le music-hall. Il compte 1 000 volumes, dont le plus ancien date de 1599. Le catalogue a été publié en 1987 dans les Cahiers des arts du cirque n°1 sous le titre « Le Fonds Pierre Féret de la Bibliothèque Gaston Baty ».

Fonds Bernard Dort. Bernard Dort (1929-1995) a été l’une des figures marquantes de l’Institut d’Etudes Théâtrales où il a enseigné de 1962 à 1981. A la fois homme de théâtre, universitaire et théoricien, ses écrits théoriques et sa bibliothèque sont comme un instantané sur les préoccupations des intellectuels de l’époque. Proche de la « nouvelle vague », sa bibliothèque reflète l’intérêt pour le non-conformisme et la passion d’une génération pour le théâtre allemand et italien de l’après-guerre (Brecht et le Berliner Ensemble, Strehler et le Piccolo Teatro en particulier, le théâtre dit de l’absurde, le cinéma avant-gardiste, les rapports entre art et politique). Bernard Dort a notamment co-dirigé avec Roland Barthes la revue Théâtre populaire, a fondé la revue Travail théâtral avec Emile Copfermann et Françoise Kourilsky, a enseigné au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique et a été Directeur du théâtre et des spectacles au Ministère de la culture. Le fonds Bernard Dort, légué en 1995, compte plus de 6000 volumes (textes dramatiques, essais sur le théâtre et l’opéra), près de 300 titres de périodiques et contient en outre un grand nombre de dossiers de presse.

Fonds Radio France Internationale. Collection de 1100 tapuscrits adressés par de jeunes auteurs pour le concours sur les écritures théâtrales francophones organisé par RFI. Le fonds contient également les fiches critiques émises par les jurys.

Fonds Judith Martin. « De langue maternelle hongroise, née en Roumanie, Judith Martin est aujourd’hui française et vit à Lyon. » (4e de couv. de son roman Pli urgent, éd. Noir sur blanc, 2001, son premier roman écrit directement en français). Fonds reçu en 2004 comprenant 30 volumes, éditions originales du théâtre allemand des années 20.

Fonds Radio France. En 2003, Radio France restructure sa bibliothèque et offre sous forme de don 3600 pièces de théâtre de la fin du XVIIIe et du XIXe siècles. Ces éditions originales sont ornées de gravures et offrent un panorama assez exhaustif du répertoire joué sur les théâtres parisiens à l’époque (drames, vaudevilles, adaptations de romans…).

Fonds Jean-Pierre Perchellet. Collection remarquable de 800 pièces de théâtre de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle, offerte par Jean-Pierre Perchellet, spécialiste du théâtre classique. Les fascicules ont appartenu à la famille Seveste, anciens directeurs des Théâtres de la Banlieue. Les fascicules sont signés et portent l’estampille des Théâtres de la banlieue ; certains contiennent des indications de régie.

Fonds Jean-Louis Wilhelm. Fonds reçu en 1995 et comprenant 600 monographies, ayant appartenu au metteur en scène J.-L. Wilhelm, ancien assistant d’Antoine Vitez. Le fonds comprend en outre de nombreuses revues de presse sur Vitez.

Fonds CRAR (Centre de Recherche sur les Arts de la Rue). Archives du groupe de recherche de l’Institut d’Etudes Théâtrales de l’Université Paris 3, animé notamment par Floriane Gaber, Michel Corvin, Pascal Jacob, Chantal Regairaz, et à l’origine de la revue Rue de l’université.

Fonds Emile Copfermann. Emile Copfermann (1931-1999), critique théâtral et essayiste, a été secrétaire de rédaction de la revue Partisans. Il devient directeur éditorial des éditions Maspero, avant de travailler pour les éditions Hachette et Ramsay. Il fonde, avec Bernard Dort et Françoise Kourilsky, la revue Travail théâtral, qu’il dirige de 1970 à 1979, est en charge de la critique dramatique au sein des Lettres françaises. On lui doit plusieurs essais sur le théâtre, dont Le Théâtre populaire, pourquoi ? (Maspero, 1965), Planchon (La Cité, 1969), La Mise en crise théâtrale (Maspero, 1972), Vers un théâtre différent (Maspero, 1976) ou encore Conversations avec Antoine Vitez (P.O.L, 1999). Ce don, reçu en 2012, comprend 700 volumes et 150 titres de périodiques, des photographies, portant sur le théâtre du XXe siècle, français et étrangers.

Fonds François-Eric Valentin. François-Eric Valentin (1948-2012), ancien étudiant de l’Institut d’Etudes Théatrales, a été éclairagiste et créateur lumière pour le théâtre, la danse, les spectacles de one-man-show, les sons et lumières. Passionné par le théâtre de Vilar et par Pagani, F-E. Valentin a travaillé avec des metteurs en scène tels que Nicolas Bataille, René Jauneau, Muriel Mayette, Xavier Lemaire, Francis Perrin, Armand Delcampe…, des décorateurs comme Jacques Noël, Josef Svoboda, Roberto Rosselli, Jean-Michel Adam, Michel Fagon…, mais aussi avec les Etoiles de l’Opéra de Paris, le Grand Ballet de Bordeaux, le Ballet National de Marseille… Il est notamment l’auteur de Lumière pour le spectacle (Librairie théâtrale) et de L’Eclairagiste, un esprit d’équipe (Librairie théâtrale). Legs reçu en 2013, contenant 6000 documents : la collection comprend des cahiers de régie, des périodiques, des ouvrages techniques sur l’éclairage et la couleur, des pièces de théâtre, des essais sur le spectacle vivant, l’opéra, le cinéma et la peinture. A cet ensemble s’ajoutent également des enregistrements sonores et une vidéothèque théâtrale (DVD) importante [legs en cours de traitement].

Fonds Marie-Aude Hemmerlé. Marie-Aude Hemmerlé (1977-2013), enseignant-chercheur à l’Institut d’Etudes Théâtrales, docteur en Etudes théâtrales, est l’auteur d’une thèse sur les Représentations et figurations des dramaturgies québécoises contemporaines : de Normand Chaurette à Daniel Danis. Cette collection, léguée par sa famille en 2013, rassemble près de 400 documents, monographies et périodiques, portant sur le théâtre immédiatement contemporain et plus spécialement sur les dramaturgies québécoises et francophones. Une grande partie de ces ouvrages, dont certains sont dédicacés, ont été rapportés par Marie-Aude Hemmerlé lors de ses séjours outre-Atlantique.

Fonds Attoun – Théâtre Ouvert. A l’occasion de la refonte de ses infrastructures, Théâtre Ouvert, centre de création dramatique parisien à l’écoute des dramaturgies en devenir, qui a notamment découvert et accompagné des auteurs tels que Jean-Paul Wenzel, Michel Deutsch, Jean-Luc Lagarce, Philippe Minyana, Noëlle Renaude, Frédéric Vossier, Nicolas Doutey, etc., offre en 2014 à la Théâtrothèque une partie de ses archives : plus d’une trentaine de boîtes à archives contenant les bibles des spectacles vus par Lucien et Micheline Attoun depuis les années 1970, une collection de périodiques français et étrangers, ainsi que des affiches de théâtre.

Fonds Pierre Roudy. En 2015, Yvette Roudy, ancienne ministre du Droit des femmes, offre en don une partie de sa bibliothèque personnelle. La collection comprends 350 monographies (pièces de théâtre et essais), écrits ou publiés par Pierre Roudy (1930-2012), son mari. Agrégé de lettres, romancier, dramaturge, essayiste et éditeur (fondateur des éditions du Club Zéro), Pierre Roudy a notamment enseigné au Lycée Louis le Grand, à l’Ecole de journalisme rue du Louvre et a été directeur de 1970 à 1991 de l’Ecole de la rue Blanche (aujourd’hui ENSATT). Il a également été Inspecteur génral des Enseignements artistiques, vice-président de la Société d’Histoire du Théâtre, président de la Commission de contrôle de la Société des Auteurs dramatiques, administrateur de la Société des Gens de Lettres de France. Mme Yvette Roudy est à l’origine du prix « Pierre et Yvette Roudy », décerné depuis 2014 par la Chancellerie des Universités de Paris pour récompenser chaque année deux lycéens ayant choisi l’option théâtre.

Fonds Martine de Rougemont. En 2015, la famille de Rougemont fait don de la bibliothèque de Martine de Rougemont, professeur émérite à l’Institut d’Études Théâtrales de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, spécialiste du XVIIIe siècle (notamment de Rétif de la Bretonne et de Germaine de Staël), de la place des femmes dans le paysage théâtral de l’Ancien Régime et pionnière de l’étude de l’iconographie théâtrale. La collection comprend des éditions originales des XVIIIe et XIXe siècles, des pièces de théâtre et des essais, des tapuscrits de recherche, les manuscrits des cours dispensés au sein de la Sorbonne puis de la Sorbonne nouvelle [legs en cours de traitement].

Fonds Søren et Dominique Valentini-Olsen. En 2017, Dominique Valentini Olsen offre 210 volumes collectionnés par feu son mari Søren Olsen, traducteur et linguiste spécialiste du théâtre d’Eugène Ionesco, fondateur du site internet Ionesco.org. La collection comprend les pièces de théâtre d’Eugène Ionesco dans des traductions multiples ainsi que des études critiques sur Ionesco dans de nombreuses langues étrangères.

Fonds d’archives du Théâtre de la Bastille. En 2017, le Théâtre de la Bastille offre les archives couvrant les productions des années 1982 à 2000. Le fonds comprend des dossiers de presse, de la documentation technique sur les spectacles, des documents de régie, des photographies et des diapositives, des supports de communication (programmes de salle, flyers, affiches), des dossiers de production, les numéros de périodiques édités par le théâtre, des captations vidéo [don en cours de traitement, consultable sur demande]

Fonds Jean-Marie Boëglin. En 2018, Bernard Mallet permet l’acquisition des archives de Jean-Marie Boëglin, administrateur de théâtre, pédagogue, metteur en scène, militant anti-colonialiste. La collection constitue un témoignage précieux sur l’aventure de la décentralisation théâtrale et le Théâtre National Populaire sous l’ère Planchon, sur le Berliner Ensemble et Brecht, mais aussi sur l’implication de Boëglin dans la guerre d’Algérie et sur le Théâtre National d’Alger dont il est le co-fondateur, aux côtés de Mohamed Boudia et Mustapha Kateb. Le fonds contient de nombreuses photographies, des documents de propagande pro FLN ou relatifs à son procès pour l’organisation des réseaux du FLN (Boëglin sera amnéstié en 1966), des archives en lien avec ses amis Artaud, Adamov, Ionesco, Kateb Yacine et Georges Lavaudant (Maison de la Culture de Grenoble), des dessins de Cabu, sa correspondance, des inédits.

Fonds Graham A. Runnalls. En 2019, grâce à Darwin Smith, ancien directeur de recherche au CNRS, la Théâtrothèque acquiert les archives et la bibliothèque de G. A. Runnalls, ancien professeur émérite à l’Université d’Édimbourg, dédiée au théâtre médiéval. Cet éminent spécialiste du théâtre médiéval en Occident et en France de la fin du Moyen-Âge et de la Renaissance a publié de nombreuses études ainsi que des répertoires sur le théâtre sacré (Jeu de la Passion, miracles, mystères, etc.). Le fonds contient 200 volumes (études et éditions critiques), des centaines de tirés à part, et des périodiques spécialisés.

Haut de page